Mesik

Chaîne Youtube

À propos de l'artiste

[cq_vc_accordion accordionstyle= »style1″ contentcolor= »#333333″ accordiontitle= »Domaine musical,Album,Biographie,Soutenir l’artiste » titlehovercolor= »#ffffff » titlehoverbg= »#00aced » extraborder= »no » displayfirst= » »]

[accordionitem]

HipHop / Reggae
[/accordionitem]
[accordionitem]

EP Connexion (2014)

[/accordionitem]

[accordionitem]
« Originaire de Bretagne et des côtes Vendéennes, je suis né en région parisienne le 16 mai 1988 et c’est à l’age de 5 ans que je pose le pied sur le Fenua pour la première fois. Je vais vivre sur la côte ouest de l’île, à Punaauia et je rentre en CP à l’école Manotahi où les tahitiens et tahitiennes m’accueillent merveilleusement bien.

Deux ans plus tard me voila à Paea, une enfance au bord de la mer bien connue de tout les polynésiens, à jouer dehors avec les gamins du quartier, pieds nus en slip, sur des vélos « tuning » ! Désormais inscrit en CE2 à l’école Papehue, mon intégration n’était que réussie et je crois me souvenir que j’enchaînais les conneries avec mes petits camarades locaux… Big Up Henry !

A l’age de 10 ans, je quitte Paea et regagne Punaauia, quartier Punaavai plaine. Mes parents avaient décidé de se rapprocher de la ville car je suit maintenant les cours au collège La Mennais. Il y avait alors tout prêt de chez moi de nombreux spot de surf, comme l’embouchure de la Punaruu où j’ai appris le boogie, mais aussi le Musée, le Cimetière, Sapinus, Spot Sable, etc.. Et c’est le « faahee » qui va occuper tout mon temps libre durant plusieurs années.

J’irais de moins en moins faahee en arrivant au lycée, lorsque l’importance des filles et des « trips » prit de l’ampleur dans mon esprit. Que jeunesse se fasse ! Et c’est dans ces trips et les bringues que j’ai rencontré : la MUSIQUE ! J’avais toujours aimé la musique, j’aimais ça. Mais désormais je l’a voyais autrement. Il venait de se passer quelque chose, elle m’attirait ! Lors de ces bringues je découvre la magie des instruments et mon grand ami Geoffrey, que je ne remercierais jamais assez, m’apprend la guitare, le ukulele, le chant, les percussions et surtout il me fait découvrir que cela me procure un ultime plaisir de jouer et de chanter avec mes potes. «Auti zik les gars ma !» Puis il y a eu l’élément déclencheur, ou plutôt l’ami déclencheur ! Il y avait dans ma classe de seconde, un jeune garçon connu à l’époque sous le nom de « Omeo », son pseudonyme de graffeur. De nombreuses fois les tags ou graff de ce « Omeo » m’avait plu et m’avais donné envie de faire pareil et voila qu’il était dans ma classe. Nous nous sommes très vite rapprochés, sommes devenu de très bons amis et de 2003 à 2007, nous enchaînions les sorties graff avec d’autres bons amis, comme Cosek, Knock, Senik, Sone, Cirus et beaucoup d’autres grands noms de la scène graffiti tahitienne. A cette époque, l’art de graffer étant tout nouveau sur le Fenua – bien que d’autres comme Suspects ou les FDX c’étaient exprimé bien avant nous – nous avons rapidement acquis une forte notoriété auprès des jeunes de Tahiti. Notre crew, le « IMKrew » était respecté et on aimais ça. Un ami déclencheur, pourquoi ? Car avec le graffiti, qui m’avait totalement absorbé,Omeo avait une autre passion : le rap ! Un autre art qu’il réussit à me faire partager et qui me contamina littéralement également ! Le rap et son écriture. Nous avons commencé à écrire, en cours ce n’était plus les «sketches» et les tags que l’on préférais aux profs mais bien les rimes et les «punchlines» ! Nous avons alors utilisé notre notoriété et notre popularité de graffeur pour faire de la musique en sachant qu’elle serait écoutée par ceux qui nous suivait dans le graffiti. En véritable binôme, on a commencé les maquettes de rap, puis également de ragga, de pop, de reggae.. maquettes que nous partagions sur internet.

En octobre 2007, je monte dans un avion pour la France où je part faire mes études secondaires. Une école de graphisme de Montpellier a retenue ma candidature. Après une année en mise à niveau en arts appliqués (MANAA), j’entame des études d’infographie/web-design. Deux ans après, diplôme obtenu, je me déclare en tant qu’auto-entrepreneur infographiste / Web-designer.

Aujourd’hui, auto-entrepreneur depuis 3 ans, toujours sur Montpellier, j’enchaîne en parallèle petits jobs, aventures et voyages dans ce beau pays qu’est la France et dans ses accueillant pays frontaliers. La musique me colle toujours à la peau et depuis mon arrivée en France je m’efforce de perfectionner mon art, qui s’enrichit sans cesse de rencontres, de vécu et de moments uniques passé ici à l’école de la vie. Aujourd’hui j’ai 25 ans, et bien que mon apprentissage à cette « école de la vie » ne soit pas terminé, je compte le continuer au Fenua, chez moi. En effet depuis peu la Polynésie Française me manque atrocement, j’ai programmé de retrouver sa chaleur d’ici un an ou deux. Ce n’est pas en France que je souhaite vivre, c’est à Tahiti que j’ai grandi, c’est à Tahiti que je veux vivre.

En attendant mon retour, où je l’espère vous me soutiendrez lors de soirées et concerts, je continue de compter sur vous pour faire tourner ma musique sur le Fenua et dans nos îles !

Merci et longue vie au peuple polynésien qui à su m’accueillir les bras ouverts, qui sait m’éduquer, et qui saura me faire évoluer.

Merci à toi Omeo. »

[/accordionitem]
[accordionitem]
Pour soutenir Mesik : https://mesik.bandcamp.com/
[/accordionitem]

[/cq_vc_accordion]

Contactez-nous

Des questions, suggestions, remarques, demandes d'informations? Utilisez le formulaire ci-dessous, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi
    Restez connecté à My-Tahiti !
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?