Vincent Truchet

Vincent TRUCHET

Professionnel de la photographie, Vincent TRUCHET remporte de nombreux prix à l’international.

My-Tahiti vous en dit un peu plus sur ce spécialiste dela photographie sous-marine.

- Interview -

Je suis né en 1980. J’ai découvert la plongée très jeune mais ne l’ai pratiqué intensément qu’à
partir d’une vingtaine d’année. La Polynésie à fait partie de mes rêves d’enfant, ses couleurs,
ses habitants, la promesse d’une nature vierge,
ces petites iles perdues dans le plus grand océan du monde, tout cela m’a attiré très tôt. Mais
les choses ont fait que ça devenait un rêve lointain, presque inaccessible jusqu’a ce que la
plongée revienne au premier plan dans ma vie.
Et plus tard les rêves sont devenus réalité..

Mon beau père fait de la photo depuis toujours, un vrai passionné. Mon grand père était un
dessinateur amateur de talent, j’ai eu le virus de l’image très vite. D’abord avec un crayon
puis ensuite grâce à la plongée avec un appareil photo.
Le monde sous marin est un royaume fantastique, plein de couleur, de lumière, d’ambiance,
d’habitants extraordinaires. Même lorsque je plongeait en Normandie j’avais envie de
photographier ce que je voyais pour le partager avec ceux
qui n’avaient pas la chance de pouvoir y aller.
La photo oblige également à plonger différemment à avoir un autre regard sur les espèces que
l’on rencontre, c’est avant tout une affaire de patience, d’observation et de chance… tout ce
que j’aime.

C’est à double tranchant. On essaye de montrer la beauté du monde sous marin pour
sensibiliser les gens à l’importance de le protéger. Alors que pour faire réagir les gens au lieu
de montrer ce qui est beau
il faudrait peut être leur montrer ce qui va mal. A voir les photos sous marines qui circulent
ont aurait tendance à penser que tout va bien dans le meilleur des mondes alors qu’en réalité
les océans et leurs habitants sont en péril. Et nous tous dépendons
des océans. Je reprendrais le titre du nouveau livre de Paul Waston, « Urgence! si l’océan
meurt, nous mourrons! »

Un appareil photo numérique reflex Nikon D800 que j’emporte dans un caisson étanche
Isotta. Sous l’eau on perd rapidement les couleurs chaudes des les premiers mètres. Pour
restituer les couleurs
naturelles j’utilise des flashs Subtronic, sinon tout serait bleu.

Je voulais faire des images d’un apnéiste en mono palme avec une baleines à bosses. Nous
avons passés plusieurs jours à observer les megaptères sans pouvoir faire la moindre photo. Il
faut être prudent avec ces animaux, pas que ce soitdangereux pour nous mais au contraire pour ne pas les faire fuir. On a passé beaucoup
d’heures dans l’eau à attendre et observer. Jusqu’au jour ou nous avons eu la baleine parfaite,
immobile, curieuse. Nous avons passé plus de 6 heures
avec elle, une journée magique. J’ai pu remplir ma carte mémoire en une seule session….
pour une photo 🙂

Je fais de la photo animalière alors il y en a beaucoup, autant que d’animaux que je rêve de
rencontrer. Mais plus qu’une rencontre, ce qui me fait rêver c’est un comportement, une
scène de vie jamais observé dont je pourrais ramener de bonnes
images. Une mise bas de raie manta ou de baleine par exemple. La liste est longue.

J’ai toujours trouvé cela prétentieux de vouloir donner des conseils alors je reprendrais
simplement une citation de Robert Capa: « Si ta photographie n’est pas bonne, c’est que tu
n’étais pas assez près. »

Dans le domaine qui me concerne, la nature et l’environnement, de très belles choses ont été
faites notamment sur la protection des requins et des cétacés. Malheureusement beaucoup
d’autres choses restent à faire, nous avons la chance de vivre
dans un endroit privilégier ou la nature est généreuse mais ceci peut très vite changer et on le
voit déjà chaque jours. Le problème est que les intérêts économiques primes sur tout le reste.
L’argent ne nous est pas indispensable, la nature et l’environnement oui.
La prise de conscience et les actes doivent être rapide et générale, cela passe évidement par
l’éducation des plus jeunes, ce sont eux l’avenir mais aussi par une meilleure gestion du
patrimoine naturel.

Questions flashs

Une couleur : Bleu
Un poisson : Raie manta
Une île : TikehauUn fruit : Mangue
Un dessert : Poe
Plutôt café ou thé ? Jus de fruit

[email protected]

En art comme en amour, l’instinct suffit. Anatole France

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-nous

Des questions, suggestions, remarques, demandes d'informations? Utilisez le formulaire ci-dessous, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi
    Restez connecté à My-Tahiti !
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?